À l’époque où nous nous sommes habillés dans notre « meilleur du dimanche » pour aller « en ville »


La section « Girls and Maids » et les départements « Miss and Matrons » ont tous disparu dans les années 1970, et l’adolescente a émergé pour ajouter une nouvelle dimension au style. Les premiers défilés de mode juvénile ont eu lieu en 1965, pour introduire une nouvelle ère de tendances pour les plus jeunes et pour les adolescents ayant de l’argent à dépenser en vêtements.

Pour les femmes, les corsets ont subi des changements drastiques. Les constricteurs antirouille à quatre bretelles en os que portait grand-mère sont devenus des corselettes (légèrement désossées), les ceintures poids plume des années 1950, puis les fondations en mousse des années 1960 ont cédé la place à des ceintures à enfiler en nylon extensible avec des bonnets en nylon . Les soutiens-gorge ont suivi le même chemin, des bonnets attachés aux contours en mousse au bustier et enfin au look naturel des années 1970.

Les bloomers sont restés des bloomers jusque dans les années 1940. De bloomers, elles sont devenues des culottes milanaises et dans les années 1960, elles étaient des culottes, des goussets et des pantalettes de toutes les couleurs imaginables. Dans les années 1970, ils étaient en vente dans des paquets de cellophane soignés comme des mémoires en papier jetables. (Pour en savoir plus sur les culottes à travers les âges, lisez notre autre article ici.)

Après la Seconde Guerre mondiale, les jupes allaient des dirndls (dans les années 1940) aux chevilles, en passant par le «nouveau look» de Dior à la fin des années 1940 et des looks plus courts des décennies plus tard. La mode a semblé passer assez rapidement de la vogue du jupon évasé à la mini-jupe.

Les chapeaux pour hommes ont commencé à disparaître à la fin des années 1950, mais le costume est resté l’article de mode numéro un jusqu’aux années 1960. En 1963, les magasins faisaient la publicité de « nouvelles chemises révolutionnaires en coton sans fer pour hommes » et, dans les années 70, les gars étaient devenus des paons, avec une gamme flamboyante de mode dans des couleurs jamais vues auparavant – ou depuis (heureusement) ! Comme le AWWL’écrivain de mode a conclu : « Les hommes ont l’avantage sur ce marché unisexe. Ils ont pris le goût du flamboyant et les femmes ne font que trotter derrière.

Les temps ont continué à changer. Je me promenais en ville pendant ma pause déjeuner il y a quelques jours et je pense avoir vu deux hommes en costume élégant mais pas une femme avec un chapeau et des gants. Il s’agissait principalement de vêtements très décontractés et de jeans (dans certains cas déchirés et sales) et d’autres vêtements assortis, dont certains n’auraient probablement même pas été portés pour faire le jardinage dans les années 50 et 60 ! Il semble que se déguiser soit le nouveau déguisement !

Attention, je dois dire que j’apprécie de ne plus avoir à porter de cravate partout ! Et comme le blogueur des médias sociaux Mihailo Stojanovski l’a récemment réfléchi : « Je pense que ces jours-ci, le mode de vie a tellement changé, en raison du sentiment de plus en plus omniprésent que nous devons vivre de manière décontractée dans notre monde au rythme rapide. Ainsi, nous avons créé toute une chose décontractée qui s’est propagée à la mode. Je ne vois rien de mal à la façon dont nous portons les choses maintenant. Des époques différentes, un style de vie différent, et c’est bien. C’est ce qu’on appelle le progrès.

« Qui sait, dans 100 ans, tout le monde pourrait se promener nu et se moquer de nous… et penser : « Oh mon Dieu, regarde-les, ils portaient tous des vêtements à l’époque ! Comme c’est bizarre !’”



Source link

Laisser un commentaire