Edox E comme etanchéité


Montres

Une marque suisse à retenir pour s’équiper à bon prix avant d’affronter mers et océans.

Plongée, voile, surf, scooter des mers ? L’entreprise horlogère Edox peut donner l’heure à tous les sports nautiques de l’été. Même les plus extrêmes. Son nom est, en effet, synonyme de montres hautement étanches. Fondée en 1884 et depuis lors toujours indépendante et familiale, la marque s’est forgé, au fil des décennies, une réputation de « championne de l’eau ». Une réputation bien légitime, puisque deux de ses garde-temps sportifs sont capables de résister à la profondeur incroyable de 1 000 mètres.

Ils ont, l’un et l’autre, l’élégance de rester faciles à porter en dehors de l’élément aquatique. La technologie de la maison suisse leur épargne, en effet, de devenir sur la terre ferme d’encombrants outils de poignet. D’abord, leur allure reste sobre et classique sous la protection d’une glace saphir de trois millimètres d’épaisseur. Ensuite, leur valve à hélium est intégrée afin de ne pas ajouter une protubérance d’acier à la carrure de la montre.

L’étanchéité de 100 atm, adaptée aux plongées en eau profonde, exige la présence de ce dispositif permettant d’évacuer les fines molécules d’hélium. Lors des paliers de décompression, elles s’infiltrent dans le boîtier et risquent d’endommager le mouvement mécanique. On retrouve la valve à hélium sur des références phares du monde de la plongée (Omega, Panerai, Oris, TAG Heuer).

Chez Edox, elle fonctionne aussi de façon automatique. Les deux modèles en question sont la SkyDiver Neptunian Automatic et le chronographe CO-1. La SkyDiver Neptunian Automatic est l’évolution nautique d’une légende horlogère : la SkyDiver, créée en 1973 à la demande d’un colonel suisse. Son briefing ? Une montre de sport suffisamment robuste pour accompagner les paracommandos dans leurs missions à terre, en mer et dans les airs. Fidèle à cet héritage historique, la SkyDiver Neptunian allie look militaire vintage et touche de modernité. Recrue de choix pour les plongeurs, elle l’est aussi pour les aventuriers du quotidien, sa solidité hors norme leur permettant de lui en faire voir de toutes les couleurs. Ça tombe bien : la belle plongeuse s’habille aussi, depuis juin, d’orange et de vert.

©Edox

Le second modèle à bénéficier de l’étanchéité XXL de 1 000 mètres est un véritable instrument offshore : le chronographe CO-1. La collection CO-1 a vu le jour quand Edox est devenu le chronométreur officiel du championnat du monde des pilotes de F1 Powerboats (2006), des bolides des mers propulsés à plus de 235 km/h sur les flots. Pour embarquer à leur bord, la marque suisse « upgrada » la résistance aux chocs et à l’eau. Deux autres collections ont aussi l’esprit marin au-delà du look : la ligne Grand Ocean, lancée en 2008, à l’occasion des premières brassées de la marque dans le chronométrage des régates internationales, et l’iconique collection Delfin, conçue au tout début des années 1960. Cette pionnière de l’étanchéité (200 mètres) offrit le progrès décisif d’un fond de boîtier renforcé et d’une couronne à double joint.

Aujourd’hui, Edox continue à multiplier les bons points horlogers : assemblage traditionnel, finitions manuelles, couronnes et fonds vissés, longs contrôles de qualité, emploi brillant de la céramique et affichages luminescents les plus efficaces, avec le Super-Luminova X1.

Dans le mille

©Edox

Edox a visé juste en lançant en juin la très tonique SkyDiver Neptunian Automatic. Verre saphir 3 mm, protège-couronne, valve à hélium : sa construction, soulignée d’une lunette tournante en céramique, lui assure une étanchéité de 1 000 m/100 atm. 44 mm, acier, automatique, 1 295 euros. Avec bracelet caoutchouc, 1 195 euros. Cadran : orange, vert, bleu, noir. Côté verso, le boîtier arbore une gravure de Neptune, dieu de la mer dans la mythologie romaine.



Source link

Laisser un commentaire