Un festival de sons du monde entier à Stamford


De la musique au Stamford Diversity Festival en août
De la musique au Stamford Diversity Festival en août

Stamford Diversity est un festival en accès libre, gratuit et familial qui aura lieu sur le terrain de loisirs de Stamford de 11h à 18h le lundi 30 août, jour férié.

Le festival est financé avec 5 000 £ du South Kesteven District Council Community Fund, 1 000 £ de la subvention du conseil municipal de Stamford et de l’argent provenant des ventes de Stamford World Cook Book (disponible pour 12,95 £ chez All Good Market et Cakes+co à Stamford) qui présente des recettes d’habitants de différents patrimoines.

Les animations musicales sont :

S’inscrire à notre newsletter quotidienne

La lettre d’information i couper à travers le bruit

Musique à venir au Stamford Diversity Festival en août ouWjdUJAO8Z0A5L-peea

Le musicien de Peterborough, Don Saunders, est né à Saint-Vincent-et-les Grenadines, mais y vit depuis plus de 30 ans.

Don dit : « À la fin des années 90, un groupe populaire m’a donné trois mois pour apprendre à jouer du steel drum pour un grand concert. Je pensais que c’était impossible à l’époque mais j’ai fait de mon mieux et avec le rythme naturel que j’ai hérité de mes ancêtres caribéens et irlandais, j’ai appris à jouer du pan et le concert a été un succès. Après le concert, certaines personnes ont dit que j’étais le « King of the Dons », d’où mon nom de scène King Don ! »

Musique à venir au Stamford Diversity Festival le 25 août-GlpTJCJNhP4VhX2TP

Le musicien/producteur basé à Peterborough, Moises Sanchez, a formé Latino Sound en 2010 et s’est produit dans divers festivals à Peterborough et dans ses environs, notamment le Willow Festival et le Green Meadows Festival à Oundle.

Actuellement, Latino Sound est le groupe résident pour la huitième année consécutive à Revolucion De Cuba Norwich et Revolution Milton Keynes, Nottingham et Sheffield.

Née d’un hippie chanteur de blues et d’un acteur écrivain rastafari trinidadien à Londres, la musique de Mellow Baku partage son voyage vers la liberté et la guérison.

De la musique au Stamford Diversity Festival en août

Élevée dans une secte, elle s’est échappée à l’âge de 5 ans pour étudier l’art et s’est produite dans tout le Royaume-Uni et à l’étranger pendant plus d’une décennie.

MUHA offre une nouvelle tradition dans la musique contemporaine d’Europe de l’Est, influencée par la société multiculturelle du Royaume-Uni, le groupe est un brillant live. Divertissant avec leur musicalité à travers un son issu des racines orientales et engageant le public à travers une variété de langues et de grooves accrocheurs. Combinant la beauté mélodique du folklore d’Europe de l’Est, les rythmes kathak de l’Inde du Nord, les rythmes cubains et les paroles originales, ils hypnotisent avec un festin musical enraciné dans la tradition slave mais cultivé du monde.

De la musique au Stamford Diversity Festival en août

Sura a déménagé au Royaume-Uni à l’âge de dix-sept ans, en tant que percussionniste dans le groupe de son frère, le Seckou Keita Quintet. Depuis son arrivée au Royaume-Uni, Sura s’est produit en solo ainsi que dans le cadre de collaborations, participant à plus de 500 spectacles et festivals dans plus de 30 pays différents sur tous les continents. Il a travaillé et joué aux côtés de musiciens internationaux de renom tels que Baaba Maal, Rokia Traoré, Habib Koite et Sona Jobarteh.

Sa quête pour promouvoir la musique traditionnelle de ses racines culturelles en Gambie et sa fascination pour l’expérimentation de nouveaux genres l’ont amené à se produire et à enregistrer dans un certain nombre de contextes interculturels intéressants, y compris des collaborations avec le grand violoniste anglo-allemand Maximilian Baillie, Le joueur d’erhu chinois Ling Peng, le sitariste indien Purbayan Chatterjee, le trompettiste de jazz français Erik Truffaz, le chanteur d’opéra sud-africain Pumeza, le groupe hispano-sénégalais Africai, le multi-instrumentiste britannique Pete Josef et un album avec le duo

Tāla Tarang incarne une chimie particulière, à travers un subtil yin-yang de deux moitiés créant un tout. Leur répertoire comprend de la musique originale, des airs folkloriques, de la pop classique, du Bollywood, de la musique classique occidentale et du monde ; c’est une expérience sonore vraiment unique.

Tāla Tarang, qui signifie Rhythm Waves, porte bien son nom car il résume tout sur ce duo et leur musique, car chaque performance emmène à la fois le public et les artistes dans un voyage ; comme les oscillations d’une vague.

Eleanor a rencontré Mendi en 2014 après l’avoir entendu lors d’un concert avec d’autres artistes de musique du monde.

De la musique au Stamford Diversity Festival en août

Depuis lors, leur amitié s’est développée non seulement à travers leur amour commun de la musique, mais aussi leur passion pour la nourriture (Mendi cuisine toujours un curry pour alimenter leurs répétitions !), les voyages et la philosophie sur les événements familiaux et qui changent la vie. Toutes ces expériences partagées influencent profondément leurs compositions originales.

Tony Nero et Mahemuda (Muni) Arsalani de Peterborough seront parmi les artistes du festival et en termes de rafraîchissement, il y aura des bières du monde, de la cuisine thaïlandaise, mexicaine, caribéenne et indienne ainsi que des gâteaux et des crêpes.



Source link

Laisser un commentaire